Join Us

                    

Links

Image result for house of kin

2017 Hospitality Suite Supporters

 

 

 

 

 

La consolidation des services locaux d’électricité pose un problème pour les communautés du Nord-Est

Date published: 
Sunday, January 15, 2012

Dans un avenir rapproché, l’électricité pourrait coûter beaucoup plus cher pour la majorité des usagers du Nord. « Une commission provinciale propose la création d’une entreprise régionale de distribution d’électricité qui regrouperait les services publics municipaux et ceux de Hydro One, ce qui pourrait entraîner des coûts considérablement plus élevés et une diminution du niveau de service, » indique Alan Spacek, maire de Kapuskasing et président du conseil d’administration de la Fédération des municipalités du Nord de l’Ontario.

Une commission provinciale a recommandé la création, dans l’ensemble de l’Ontario, de huit à douze entreprises régionales centralisées de distribution d’électricité, dont une pour desservir tout le Nord-Est. M. Spacek fait remarquer que « les services municipaux qui desservent le Nord-Est sont rentables et offrent des tarifs peu élevés. Les tarifs et le niveau d’endettement de Hydro One sont bien supérieurs, et leurs coûts plus élevés. La création de telles entreprises ferait grimper le coût moyen pour l’ensemble de la clientèle. Selon la proposition avancée par la commission, toutes les régies municipales seraient contraintes de céder leurs actifs à la nouvelle entité régionale. » Suivant les recommandations initiales de la commission provinciale, Hydro One, propriété directe de la province de l’Ontario qui dessert les communautés rurales et éloignées du Nord-Est de l’Ontario, remettrait aussi ses actifs au nouveau service public régional. « À travers tout le Nord, les régies municipales desservent 434 000 clients sur une population de 531 000 habitants. Selon le modèle proposé, ce sont donc 434 000 clients qui pourraient subir une hausse de tarif. » Aux dires de Todd Wilcox, directeur de l’exploitation de North Bay Hydro, « [c]eci pourrait se traduire par une augmentation de coûts de plus de 300 $ par année pour un client résidentiel d’une région urbaine du Nord-Est de l’Ontario. »

Et M. Spacek de poursuivre : « Hydro One traîne une dette de près de trois milliards de dollars qui pourrait être transférée de la province aux nouvelles entreprises de distribution régionales ainsi qu’aux consommateurs du Nord- Est, que ces derniers bénéficient ou non des actifs rattachés à cette dette. Ce tour de passe-passe ne profite aucunement à la population du Nord, » affirme M. Spacek.

La commission n’a également pas tenu compte du Plan de croissance du Nord de l’Ontario achevé en 2011 par le ministère du Développement du Nord, des Mines et des Forêts selon lequel les villes du Grand Sudbury, de North Bay, de Sault-Sainte-Marie, de Timmins et de Thunder Bay ont été reconnues des plaques tournantes économiques sur lesquelles reposent les secteurs prioritaires existants ou émergeants de l’économie du Nord.

M. Spacek invite la population à « [demander] au premier ministre actuel et à celui qui lui succédera d’entamer un dialogue de fond qui aboutira à la réduction des coûts d’électricité et à un niveau de service amélioré pour toute la population du Nord. » La province contrôle directement de 80 à 95 % des coûts associés à la génération, à la transmission, au remboursement de la dette et aux taxes dans le secteur de l’électricité tandis que les distributeurs locaux sont responsables de la différence beaucoup moindre. « La province doit apporter autant de vigueur que ces derniers au contrôle du coût de sa portion des 80 à 95 % de la facture si elle veut en arriver à une réduction réelle des coûts de l’électricité. » Renseignements :

Alan Spacek – 705-335-0001

Website design by: Media Concepts inc.