Join Us

                    

Links

Image result for house of kin

2017 Hospitality Suite Supporters

 

 

 

 

 

Energy Costs Having Serious Impact on the North's Economy / Le Coût de L’Énergie a un Effet Sérieux sur L’Économie du Nord

Date published: 
Monday, May 9, 2011

May 9, 2011                                                                                      For Immediate Release

MEDIA RELEASE

Energy Costs Having Serious Impact on the North's Economy

The rising Canadian dollar, high and rising electricity prices and fuel prices are having a negative economic impact for Northern Ontario industry and their associated communities. 

When asked recently about the most recent round of mill closures, inter and intra-provincial competition for mining processing and the need to attract new industries to Northern Ontario, Al Spacek, President of the Federation of Northern Ontario Municipalities (FONOM), stated 

“Rising electricity and fuel costs are affecting industrial, commercial, small business and residential users in Northern Ontario.  These problems are the result of a complex set of policy changes made over time. 

President Spacek went on to say, “We in the North understand that electricity is key to the development of our resource-based economy.  Our economy centres on the transmission, distribution and pricing of all forms of energy.  These elements give us the ability to attract and retain industry. The main barrier to the growth of the North’s economy at this time is the availability of electricity where it is needed and at a competitive price over the long term.”

Spacek then quoted a report done by the Northern Ontario Large Urban Mayors(NOLUM) that states “The energy intensity of business in Northern Ontario is significant: 10 – 40% of operating costs.  Further, the overall consumption of electricity in Northern Ontario is 80% business and 20% consumers. Therefore, Northern energy costs and the energy economy are much more significant than in Southern Ontario.”

Spacek noted “One of the largest impediments to the development of sufficient electricity generation is the lack of transmission capacity throughout the province to carry the energy to market.  It would be a great help to the people of Northern Ontario if the government would develop the necessary transmission infrastructure to facilitate electricity generation development.  Just as the highway network, owned and operated by government, facilitates the movement of goods, an expanded electricity highway would enable electricity producers to move their product to market.  Government needs to be more active in the electricity transmission sector.”

From a recent FONOM brief to the Ontario Government “Ontario is now an importer of electricity from neighbouring jurisdictions to meet peak demands. Quebec and Manitoba are examples of jurisdictions that benefit significantly from exports. Price, transmission and distribution of electricity has made it very difficult for Northeastern Ontario to compete with Quebec and Northwestern Ontario to compete with Manitoba where companies are being offered long term supply contracts at much lower rates.”

Spacek notes “While FONOM members appreciate the current 25% reduction in industrial hydro electric rates for a period of three (3) years, we would like government to reconsider and extend the three-year time period for this rate reduction. We feel that three years is not long enough to ensure Northern Ontario’s competitiveness. A prime case for building good will would be a commitment from provincial leaders regarding what they would do to ensure Cliff Resources builds a refinery to process their chromite mined in the ‘Ring of Fire’ area in Northern Ontario.”

In concluding his discussion on energy pricing, Spacek observed “The Province’s Long Term Energy Plan must be addressed in an Integrated Pan-Northern Power System Plan in order to attract new mines, forestry operations and manufacturing facilities, as well as improve the quality of life and standard of living in Northern Ontario.  Value added processing of all resources is critical for the long-term sustainability of many communities and the people of the Northeast part of Ontario. These issues must be overcome by the Province, working with local levels of government.”

“And don’t get me started on the unfair price of gas at the pumps,” noted Spacek.  “We have little or no public transit and don’t have the resources to develop public transit. People here need their cars to get to work, health care and other activities.  Most of our goods traffic is by transport using the highway system, yet we often have to pay over 10 cents a litre more than people in Southern Ontario do, who have more transportation options.  Something has to be done about the inequity in costs of energy – both hydro and fuel - between Northern and Southern Ontario”.

FONOM’s membership is made up of 110 municipalities, towns and cities in Northeastern Ontario. FONOM acts in an advocacy role in relation to political and economic issues of concern in Northern Ontario.

For more information, contact:

 Alan Spacek, President, Federation of Northern Ontario Municipalities (FONOM)

705 335-0001



 

Le 9 mai 2011                                                                                      Publication immédiate

COMMUNIQUÉ

Le Coût De L’Énergie a un Effet Sérieux Sur L’Économie du Nord

La montée du dollar canadien, ainsi que le coût élevé et toujours grimpant de l’électricitéet de l’essence ont un impact économique négatif sur les industries du Nord de l’Ontario et les communautés associées à celles-ci. 

Lorsqu’on lui a demandé récemment de commenter la plus récente ronde de fermetures dans l’industrie forestière,  la concurrence autant  interprovinciale qu’intra-provinciale  quant à la transformation de minerais, et le besoin d’attirer de nouvelles industries au Nord de l’Ontario, le président de la Fédération des municipalités du Nord de l’Ontario (FONOM),  Al Spacek, a déclaré :

« Le coût toujours grimpant de l’électricité et de l’essence touchent tous les utilisateurs - industries, commerces, petites entreprises, résidents et résidentes - du Nord de l’Ontario.  Ces problèmes découlent d’une série complexe de changements de politiques et lignes directrices adoptés au fil des ans. » 

Le président Spacek a ajouté : «  Nous - c’est à dire les gens du Nord - comprenons que l’électricité est la clé du développement de notre économie axée sur les ressources.  Notre économie dépend de la transmission, la distribution et le coût de toutes les sortes d’énergie.  Ces éléments nous fournissent la capacité d’attirer et de retenir des industries.  L’obstacle principal à la croissance de l’économie du Nord à l’heure actuelle est la disponibilité de l’électricité là où on en a besoin, à un tarif concurrentiel à long terme. »

Monsieur Spacek a cité un rapport rédigé pour le compte de NOLUM , l’organisme qui représente les maires des grands centres urbains du Nord de l’Ontario, qui affirme que « L’intensité de la consommation d’énergie des entreprises du Nord de l’Ontario est importante : de 10% à 40% des frais d’exploitation.  De plus, la proportion de la consommation globale d’électricité dans le Nord de l’Ontario se chiffre à 80% pour les entreprises et 20% pour les autres consommateurs.  Donc, le coût de l’énergie dans le Nord et les facteurs économiques liés à l’énergie sont beaucoup plus importants que dans le Sud de l’Ontario. »

Monsieur Spacek a souligné que « Un des plus grands obstacles au développement de production d’électricité en quantité suffisante est le manque de capacité de transmission sur l’ensemble de la province, afin de transporter l’énergie aux marchés.  Ce serait vraiment bénéfique pour les gens du Nord de l’Ontario si le gouvernement développait l’infrastructure de transmission nécessaire pour faciliter le développement de la production d’électricité.  De la même façon que le réseau routier - qui appartient au gouvernement et exploité par celui-ci -  facilite le mouvement de biens, un réseau élargit de transmission d’électricité permettrait aux producteurs d’électricité  d’acheminer leur produit aux marchés.  Le gouvernement a besoin d’être davantage engagé et actif dans le domaine de transmission d’électricité. »

Un récent mémoire de FONOM au gouvernement de l’Ontario souligne que « L’Ontario est - maintenant - un importateur d’électricité de régions avoisinantes pour répondre à la demande de pointe.  Le Québec et le Manitoba sont des exemples de régions qui bénéficient de façon importante des exportations.  Le prix, la transmission et la distribution d’électricité font en sorte qu’il est très difficile pour le Nord-Est de l’Ontario de faire concurrence au Québec, et pour le Nord-Ouest de l’Ontario de faire concurrence au Manitoba  - deux régions où l’on offre des ententes d’approvisionnement à long terme à un tarif beaucoup moins élevé. »

Monsieur Spacek affirme que « Quoique les membres d e FONOM soient reconnaissants de la réduction actuelle de l’ordre de 25% du tarif d’électricité à des fins industrielles pour une période de trois ans, nous aimerions que le gouvernement se ravise et prolonge le délai de cette réduction pour trois autres années.  Nous croyons que trois ans n’est pas une période suffisamment longue pour assurer la compétitivité du Nord de l’Ontario.  Une excellente façon de faire preuve de bonne volonté serait un engagement des dirigeants provinciaux en ce qui a trait à ce qu’ils feraient pour assurer que l’entreprise Cliff Resources construise une raffinerie pour transformé le chromite extrait du sol de la région du ‘Cercle de feu’ dans le Nord de l’Ontario.”

Pour conclure sa discussion sur le coût de l’énergie, monsieur Spacek souligne que « Le plan de la province pour la gestion de l’énergie doit être abordé dans le cadre d’un plan intégré pour un réseau d’énergie sur l’ensemble du Nord, afin de pouvoir attirer de nouvelles mines, des exploitations forestières et des installations de fabrication, de même que pouvoir améliorer la qualité et le niveau de la vie dans le Nord de l’Ontario.  La transformation à valeur ajoutée de toutes les ressources est essentielle à la viabilité àlong terme de nombreuses communautés et des gens du Nord-Est de l’Ontario.  Le gouvernement provincial doit résoudre ces problèmes, travaillant de pair avec les gouvernements locaux. »

Il ajoute : « Ne me faites pas parler du prix injuste de l’essence.  Nous avons très peu de services de transport en commun et nous ne disposons pas des ressources pour développer ces services.  Les gens du Nord dépendent de leurs voitures pour se déplacer - au travail, à des soins de santé et à d’autres activités.  On transporte la plupart de nos biens par le réseau routier, mais nous devons souvent payer plus de 10 cents du litre de plus que les gens du Sud de l’Ontario, des gens qui ont davantage de choix en matière de transport.  Il faut faire quelque chose pour redresser l’inégalité du coût de l’énergie – autant l’électricité que l’essence - entre le Nord et le Sud de l’Ontario. »

FONOM compte 110 municipalités, villes et villages membres dans le Nord-Est de l’Ontario.  FONOM défend les intérêts particuliers du Nord de l’Ontario en matière de politique et d’économie.

Pour de plus amples informations, contactez :

 Alan Spacek, Président, Fédération des municipalités du Nord de l’Ontario (FONOM)  705 335-0001

Website design by: Media Concepts inc.