Join Us

                    

Links

Image result for house of kin

2017 Hospitality Suite Supporters

 

 

 

 

 

Hypocrisie manifeste : Greenpeace encourage une attaque fondée sur des informations mensongères

Date published: 
Thursday, December 4, 2014
 
Une importante ONG environnementale s’en prend à un moteur clé de l’économie des collectivités du Nord au moyen d’une campagne d’information fallacieuse
 
 
La Fédération des municipalités du Nord de l’Ontario condamne la tentative de Greenpeace Canada d’utiliser de fausses informations pour attaquer les relations d’affaires d’un important employeur du Nord de l’Ontario. 
 
Dans le cadre d’une campagne visant à perturber les intérêts économiques du Canada, Greenpeace Canada demande à ses sympathisants d’écrire de fausses critiques dans le but de pouvoir attaquer une société qu’elle déteste. Cette demande de procédé malpropre constitue l’une de cinq « tâches du cyber militant » décrites dans un courriel expédié le 1er décembre par Mme Aspa Tzaras aux partisans de Greenpeace.
 
En effet, la coordonnatrice du programme bénévoles de Greenpeace Canada, demande aux gens « d’écrire une fausse critique de produit sur le site Web de Best Buy ». Pour ne laisser planer aucun doute quant à l’objectif visé, on lit plus loin dans ce courriel « Soyez créatifs et assurez-vous d’insérer les enjeux de la campagne! ». Greenpeace essaie d’intimider la société Best Buy pour la forcer à s’approvisionner en produits de papier ailleurs que chez Produits forestiers Résolu, une entreprise qui contribue de manière importante à l’économie du Nord de l’Ontario.
 
Récemment, lorsqu’il a été dévoilé que l’agence de relations publiques Edelman envisageait la possibilité de retenir les services de tiers pour faire campagne en faveur du projet d’oléoduc Énergie Est de TransCanada, à l’aide de renseignements véridiques, M. Keith Stewart de Greenpeace a qualifié ce genre de comportement de « sale tour ». Maintenant, Greenpeace demande à ses sympathisants de semer de fausses critiques pour mousser sa propre cause.
 
Dans un reportage du 18 décembre de la CBC, le réseau anglophone de la SRC, on entendait M. Stewart attaquer l’appel possible de TransCanada à des alliés sympathisants pour émettre des commentaires en faveur de sa position :
 
Que TransCanada tente de s’y prendre d’une façon sournoise, en coordonnant les attaques contre ses détracteurs, sans toutefois y mêler son nom, voilà ce qui ce qui me pose un problème, a déclaré M. Keith Stewart dans une entrevue à la CBC. 
 
Pourtant, à peine deux semaines plus tard, Greenpeace Canada expédie un message encourageant ses partisans à fournir de faux renseignements pour son compte sans, toutefois, que le nom de Greenpeace n’y figure.
 
« Greenpeace aime à se draper d’un manteau de pureté moralisatrice, mais les gestes qu’elle pose témoignent de tout le contraire. Ce n’est qu’une preuve de plus que Greenpeace veut être à l’abri de toutes les règles qu’elle cherche à imposer aux autres » a déclaré M. Alan Spacek, maire de Kapuskasing et président de la FONOM. « Inventer de l’information pour nuire à notre économie tout en dénonçant des opposants qui révèlent de l’information véridique au sujet de Greenpeace, voilà de l’hypocrisie de la pire espèce. »
 
Greenpeace Canada fait l’objet de poursuites de la part des Produits forestiers Résolu concernant des allégations de diffamation et d’entrave aux relations économiques. Par le passé, il a été prouvé que Greenpeace a proféré de fausses accusations contre cette entreprise, accusations fallacieuses que l’organisation a ensuite retirées. 
 
 
Renseignements :
 
M. Alan Spacek, maire de Kapuskasing
Président de la FONOM
705 335 0001
Website design by: Media Concepts inc.